ACTUALITÉS

mardi 08 juin 2021

Crise, par ici la sortie !

Par Charlotte Bellet

Enfin, l’épidémie semble s’éloigner. Il ne faut pourtant pas baisser la garde. La crise sanitaire ne saurait laisser la place à une crise économique. L’une doit être reléguée, l’autre doit être endiguée. Comment ? S’il est une chose que ces temps difficiles nous ont rappelée, c’est bien la force du collectif. Il faut donc absolument en tirer les leçons.

Les franchisés d’un même réseau de distribution ne peuvent plus, ne doivent plus se satisfaire des quelques modalités de collaboration mises en place, plus ou moins ponctuellement, par la tête de réseau. C’est bien au franchiseur qu’il revient de fixer les lignes de la stratégie, de faire évoluer son savoir-faire et de mener les troupes. Mais chacun a des compétences à faire valoir et tous doivent pouvoir les mettre en œuvre.


Le réseau est avant tout la somme d’individus qui peuvent apporter beaucoup. Un tel est calé en informatique ou en publicité par exemple ; un autre est un ancien comptable ; un autre encore est un redoutable acheteur. Pourquoi dès lors ne pas faire circuler ces différents talents ? Le partage de connaissances ne prive personne. La mise en commun de connaissances, l’échange de bons procédés sont de nature à faire avancer tout le monde.


La crise sanitaire a spontanément donné lieu à ce genre d’expériences collaboratives. Des forums de discussion sont nés, grâce aux nouvelles technologies dont on n’a décidément pas fini de mesurer les potentialités. De véritables bourses aux bons tuyaux sont apparues sur WhatsApp, Teams, Facebook etc. L’imagination n’a pas de limites. Elle doit être mise au service de l’innovation et de l’action.


Le temps du repliement est fini. Nous entrons dans un monde nouveau qui appelle de nouveaux comportements. Il faut accepter de travailler avec les autres, ensemble. Abandonner la culture de l’égo afin de mieux partager une vision commune. Le réseau doit être le creuset d’un dialogue permanent où chacun doit pouvoir exprimer ses idées sans fard, lancer des initiatives sans retenue. Cela permet parfois d’évacuer la frustration et favorise surtout l’émergence d’idées pratiques qui, soumises à la discussion, accouchent nécessairement de projets concrets et créatifs.


Chaque réseau a ses caractéristiques qui doivent être prises en compte. Mais les informations doivent circuler facilement, gratuitement et régulièrement.


En somme, il faut réfléchir ensemble aux moyens de développer l’intelligence collective. Car il ne faut pas être devin pour le prédire : la sortie de crise sera collective ou ne sera pas.

© 2021 - BMGB
SCP Bourgeon Guillin Bellet et Associés
Mentions légales